Dire et faire – barouH chéamar

BarouH chéamar véhaya haolam.

Béni-soit celui qui a dit et le monde s’est créé.

BarouH Omer véossé.

Béni-soit celui qui dit et fait.

Ces paroles contiennent deux enseignements moraux:

1- faire ce qu’on dit

2- dire ce qu’on fait

Elles contiennent aussi un enseignement des processus de la réalité:

dire, c’est faire, le contenu, et encore plus la forme de ce que l’on dit produisent des effets.

La parole créée et réduit des tensions en l’autre, provoque des craintes et rassure.

La parole crée des réactions physiologiques, des changements dans les battements du coeur et dans la tension artérielle, dans la production d’adrénaline, etc…

Il faut être sensible à ce que nos mots produisent sur autrui.

Il faut être sensible à ce que les mots d’autrui produisent sur nous.

Il faut être sensible au langage qui permet de se mettre d’accord, en produisant du bien.

Essayer de nous rattacher à des paroles qui créent.

En fin de compte Celui qui a parlé et créé le monde est béni, que ceux qui continuent à faire naître des paroles créatrices le soient également.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :